co2 top

voiture

logo

21 janvier 2016 : Son Altesse Royale La Princesse Lalla Hasnaa préside le Conseil d’Administration de la Fondation Mohammed VI pour la Protection de l’Environnement

altSon Altesse Royale la Princesse Lalla Hasnaa a présidé le jeudi 21 janvier 2016 au siège de la Fondation à Rabat, le Conseil d'Administration de la Fondation Mohammed VI pour la Protection de l'Environnement.

Dans son intervention, Son Altesse Royale a rappelé les différents programmes menés par la Fondation, et a mis l'accent sur le bon déroulement du programme de sensibilisation et d'Education des jeunes en faveur du Développement durable.

L'année 2014 a été marquée par la labellisation de 27 plages « Pavillon Bleu », de 64 établissements d'hébergement touristique « Clef verte », de 79 éco-écoles labélisés « Pavillon Vert ». Cette année a également connu la participation de 2000 élèves de 359 collèges et lycées à la 12ème édition du concours « Jeunes Reporters pour l'Environnement », l'équipement de 73 écoles rurales en kits photovoltaïques ainsi que la plantation de 17 909 palmiers au niveau de la Palmeraie de Marrakech dans le cadre du programme de la compensation Volontaire Carbonne

A cet effet, Son Altesse Royale a souligné la mobilisation de toutes les parties prenantes pour concrétiser et accompagner les actions de la Fondation.

L'année 2016, correspondant aux quinze ans de la création de la Fondation, se traduira par la continuité et le renforcement des engagements de la Fondation dans les différents programmes. Une réflexion sera menée et ensuite proposée par les membres du Conseil sur les axes stratégiques identifiés et à engager pour les 15 prochaines années.

Par ailleurs, la Fondation Mohammed VI pour la Protection de l'Environnement, reconnue « Association Responsable® » depuis le 07 décembre 2014, par le Cabinet International VIGEO, a soumis pour approbation par le Conseil la Charte de Responsabilité Sociale des Organisations. Il est à rappeler que la Charte de Responsabilité Sociale des Organisations définit les principes directeurs universellement reconnus et institués par la Fondation, et doit guider ses actions et engager ses membres, son personnel et l'ensemble de ses partenaires dans les différents projets et programmes.

le Conseil d'Administration a arrêté les comptes pour l'exercice clos du 31 décembre 2014.

Avant de lever la séance, Son Altesse Royale La Princesse Lalla Hasnaa a remercié l'ensemble des membres du Conseil d'Administration pour leur soutien et leur engagement dans l'accomplissement de cette noble tâche qu'est la protection de l'environnement

Aperçu des principaux axes de réalisations des programmes de la Fondation

Mais avant de passer en revue les programmes de la Fondation, il y a lieu de signaler deux dates importantes durant 2014, à savoir :

- Le 12 novembre 2014, à Nagoya, au Japon, Son Altesse Royale La Princesse Lalla Hasnaa, Invitée d'Honneur à la Conférence Mondiale de l'UNESCO pour la décennie de l'Education au Développement Durable au cours de laquelle Son Altesse Royale a prononcé un discours rappelant d'une part, l'engagement du Maroc pour l'environnement, et d'autre part le propre engagement de Son Altesse Royale relatif à l'éducation au développement durable, notamment des plus jeunes.

- De même, le 25 novembre 2014, Son Altesse la Princesse Lalla Hasnaa, Présidente de la Fondation Mohammed VI pour la Protection de l'Environnement, a reçu des mains du cabinet Vigéo, le certificat du label « Association Responsable »®, consacrant l'engagement personnel de sa Présidente, pour l'exemplarité de sa Fondation, dans son fonctionnement, dans l'accomplissement de ses missions et la promotion de ses valeurs.

Ce certificat a attesté de la capacité et de l'engagement de la Fondation à respecter les principes définissant sa responsabilité sociale.

Education au développement durable

Son Altesse Royale a placé l'éducation des enfants et des jeunes au développement durable comme mission première de la Fondation. Les actions qui commencent à l'école, se poursuivent au collège et au lycée, avec la ferme volonté de faire de l'éducation au développement durable une composante à part entière de l'éducation en général.

Le programme « Éco-Écoles » est entré dans sa neuvième année au Maroc. Les écoles sont toujours plus nombreuses à le rejoindre : elles étaient 898 à y participer pour la saison 2013-2014, contre 675 en 2012-2013. 71 écoles ont présenté leur candidature au Pavillon vert pour la saison 2013-2014 et 25 l'ont arboré, 31 avaient obtenu le certificat bronze et 12 le certificat argent. Pour le renouvellement, 77 Éco-Écoles ont renouvelé leur label sur un total de 79 Éco-Écoles.

Organisation de la 2ème édition des Journées Nationales en faveur du Littoral :

La 2ème édition des Journées Nationales du Littoral, dont le principe avait été décidé lors de la Conférence de Tanger en octobre 2010, se sont tenues du 15 au 26 décembre 2014 et ont pour objectif de sensibiliser les citoyens et les engager dans la réflexion permettant la sauvegarde et la protection des richesses du littoral.

Ces journées de sensibilisation qui accordent une grande importance au travail des enfants et des adolescents, se sont terminées par la mobilisation générale de toutes les éco-écoles situées sur les côtes du Royaume.

Quant au programme « Jeunes Reporters pour l'Environnement », le thème décliné en 2014 a concerné les « Technologies de l'information et de la Communication au service de l'éducation environnementale pour un développement durable » et qui a introduit trois catégories d'âge : les 11-14ans, 15-18ans, et 19-21ans.

Cette nouvelle disposition a permis la participation au concours de 2000 élèves de 359 collèges et lycées des 16 académies.

314 reportages écrits et 1042 photographies ont été rendus.

• Initié en 2011 suite à un partenariat avec le Centre de Coopération pour la Méditerranée (UICN-Med), le projet de « Renforcement des capacités de jeunes professionnels de la communication » s'est concrétisé par la mise en place d'une plateforme électronique de formation à distance, sur la base d'un contenu de l'UNESCO.

Après une première formation dispensée à 27 journalistes en 2012 du Maghreb, puis une seconde en 2014 avec 31 journalistes du Maghreb et de l'Afrique de l'Ouest, la session de 2014 a vu la participation d'une trentaine journalistes venus de 7 pays d'Afrique (Maroc, Algérie, Tunisie, Mauritanie, Bénin, Guinée et Burkina Faso).

Les modules de formation apportent des connaissances sur les changements climatiques, les énergies renouvelables, les ressources naturelles, la gestion des déchets et l'importance des écosystèmes. Une dizaine d'articles rédigés par les journalistes en formation ont été évalués par le comité de suivi, et un atelier bilan a été organisé pour présenter les travaux réalisés, et primer les meilleurs.

Programme «Sauvegarde du Littoral»

En 2014, le programme « Plages propres », lancé pour sensibiliser les estivants et les communes est entré dans une nouvelle phase avec un dispositif qui implique davantage les communes en charge des plages, prélude à sa généralisation. 80 plages réparties sur le territoire de 54 communes ont participé au Programme Plages Propres, parrainées par 26 entreprises citoyennes publiques et privées et 27 plages ont été labellisées Pavillon Bleu.

L'obtention du Pavillon bleu vient récompenser les efforts déployés par les communes, les administrations concernées et les partenaires économiques de la Fondation Mohammed VI pour la Protection de l'Environnement. La Fondation a décidé d'élargir à partir de 2014 cette labellisation aux marinas et ports de plaisance.

Aires protégées et Zones Humides

Parallèlement à la propreté des plages, la Fondation s'est investie dans la protection des zones humides. Dans le Nord, elle a développé un programme de sauvegarde et de dépollution de la lagune de Marchica (Nador), un espace aussi unique que menacé. Mobilisation et sensibilisation de toutes les parties prenantes, dialogue, éducation des jeunes comme des adultes, l'action de la Fondation a permis d'intégrer la protection de cette lagune comme composante obligatoire de toute action locale. Cette action remarquable est aujourd'hui répliquée dans une autre zone humide de grande valeur biologique et écologique, la baie d'Oued-Eddahab (Dakhla), au Sud du pays. Cette expérience est également très utile à la Fondation dans le cadre d'une initiative transnationale, la Réserve de Biosphère Intercontinentale de la Méditerranée.

Programme «Qualit’Air»

La Fondation a clos le programme de constitution du réseau de mesure de la qualité de l'air par l'acquisition de 13 stations et d'un laboratoire mobile. Ce réseau compte aujourd'hui 29 stations de mesures et deux laboratoires mobiles, répartis sur 15 villes du Royaume relevant de 9 régions.

Une nouvelle phase de maintien du réseau en bon fonctionnement est initiée pour former, dans des régions pilotes (Rabat, Marrakech et Agadir), du personnel capable de gérer la qualité de l'air au niveau local. De ce fait, un projet pilote a été engagé en 2014 pour la région de Marrakech-Tensift-Al Haouz qui a permis d'y dresser un diagnostic complet de la pollution de l'air. Ce diagnostic permet de mettre en place un dispositif type de suivi et de contrôle de la qualité de l'air pour les régions, accompagné d'actions de formation et de sensibilisation des acteurs locaux, sans oublier les enfants.

Pour sa part, l'étude épidémiologique est également arrivée à son terme, après une phase préparatoire (janvier 2010-janvier 2011), une phase pilote (14 février-14 mars 2011) et l'étude en soi (novembre 2011 à octobre 2013).

Elle a permis de quantifier les effets de la pollution atmosphérique urbaine sur la santé, en croisant les variations journalières des polluants atmosphériques mesurés par sept stations fixes de mesures de la région de Casablanca et les variations journalières d'indicateurs de santé (morbidité et mortalité).

Programme «Compensation Volontaire Carbone»

L'année 2014 a été marquée par le renouvellement des conventions de partenariats avec des organismes publics et privés portant sur la compensation volontaire carbone des émissions de Gaz à Effet de Serre (GES) liées à leurs activités de déplacements professionnels par avion et en voiture.

Ces partenariats ont permis de planter 2000 palmiers dattiers dans la palmeraie de Marrakech (Zone El Majal) et de séquestrer 2400 tonnes de CO2. Ils ont également permis l'électrification solaire de 73 écoles rurales et de logements d'instituteurs dans les provinces d'Azilal, d'Ouezzane, de Boulemane, de Tanger et d'Oujda.

Par ailleurs, la Fondation a développé un outil de diagnostic des émissions de Gaz à Effet de Serre (GES) et une base de données de 300 facteurs d'émission qui permettra aux organismes publics et privés d'évaluer les émissions GES liées à leurs activités et de mener des actions correspondantes de réduction de ces émissions.

Programme de sauvegarde de la Palmeraie de Marrakech

Le 28 avril 2014, Son Altesse Royale La Princesse Lalla Hasnaa a présidé à Marrakech, la troisième réunion bilan d'étape du programme de Sauvegarde et Développement de la Palmeraie de Marrakech et durant laquelle il a été constaté les avancées satisfaisantes du programme, en conformité avec les orientations du Message Royal adressé aux participants lors de son lancement en 2007.

Cette réunion bilan a permis de redéfinir les orientations pour la nouvelle phase :

- pérennisation du programme,

- extension de la replantation de la palmeraie,

- soutien au classement du Site d'Intérêt Biologique Ecologique de la Palmeraie et à la création d'une Réserve Urbaine de Biosphère de Marrakech,

- Accompagnement des établissements hôteliers de la palmeraie dans une labellisation Clef Verte,

- Accompagnement de la Fondation dans le développement d'activités génératrices de revenus agricoles, par la sensibilisation et la formation des agriculteurs à l'utilisation de solutions de pompage solaire.

- Implication des opérateurs économiques, à travers notamment la compensation volontaire carbone.

Du début du programme au 31 décembre 2014, la Fondation grâce à ses partenaires a planté 558 000 palmiers, soit 125 % de l'objectif initial.

79 841 palmiers jeunes et adultes ont été entretenus, 79 516 ont été élagués, 15 548 palmiers morts et 41 620 m3 de gravats évacués.

La gestion en eau a été repensée, introduisant des méthodes modernes, économes en eau et en énergie. Les effets de l'urbanisation sur la palmeraie ont été contenus. Les populations riveraines ont été associées à la démarche de sauvegarde, leurs intérêts pris en considération, et des actions d'éducation et de sensibilisation à destination de tous ont été menées: enfants, riverains, touristes, décideurs publics et privés.

Les actions réalisées dans ce sens, ont porté sur :

• Programme Eco-Ecoles : visite de SAR la Princesse Lalla Hasnaa à l'école Taïb Lmrini, labellisée Pavillon Vert ;

• Programme Clef Verte : cinq établissements labellisés dans le circuit de la Palmeraie ;

• Projet de Création d'activités génératrices de revenus en lien avec les activités agricoles dans la palmeraie nord-ouest : une étude diagnostic a été effectuée en collaboration avec l'association Agrisud International et la Fondation Norsys et qui a montré la pertinence de mener un projet pilote en tester les pratiques et systèmes qui permettent d'améliorer la performance globale des activités agricoles au profit de 50 familles agricoles.

Ghabat Chbab :

En avril 2014 à Marrakech, S.A.R. la Princesse Lalla Hasnaa a officiellement lancé le programme de réhabilitation de Ghabat Chbab, connue également sous le nom d'Oliveraie de l'Indépendance, un espace de 170 hectares d'oliviers formant charnière entre la ville et les jardins de la Ménara.

De ce fait, Ghabat Chbab a reçu le soutien de la Fondation Mohammed VI pour la Protection de l'Environnement. La convention signée entre les Domaines, la Municipalité, la Direction Générale des Collectivités Locales fixe les responsabilités et les engagements de chacune, dans la perspective de réhabiliter les plantations, de mettre en place un système d'irrigation moderne et économe en eau, et également à reconstruire les bâtiments et les espaces communs : places, esplanades, terrains de sport, aires de jeux, parkings, etc. Fidèle à sa démarche, la Fondation veillera à ce que la réhabilitation se fasse dans le respect scrupuleux de l'esprit de ses concepteurs.

Programme « Tourisme Responsable »

• Clef verte :

L'année 2014 a été marquée par la labellisation de 64 établissements à l'échelle du Royaume : 8 nouveaux lauréats, dont 4 établissements touristiques de haut standing situé dans la palmeraie de Marrakech, et 56 renouvellements : 37 hôtels (dont 6 cinq étoiles, 12 quatre étoiles, 16 trois étoiles, 3 deux étoiles), 18 maisons d'hôtes, 9 fermes d'hôtes, gîtes et auberges.

Il y a lieu de rappeler que dans un souci de facilitation pour le dépôt annuel des dossiers de candidatures, une plateforme interactive a été développée sur le portail de la Fondation (www.clefverte.ma).

Pavillon Bleu :

L'édition 2014 des programmes « Plages propres » lancée pour sensibiliser les estivants et les communes, a été marquée par la poursuite des efforts dans la perspective d'une amélioration de l'image environnementale des plages, inscrites dans le cadre de ce programme et le renforcement des compétences locales par la production de nouveaux outils de planification, d'exécution et de gestion répondant à leurs besoins et à leurs contraintes.

A cet égard, 80 plages réparties sur le territoire de 54 communes ont participé au programme « Plages propres », parrainées par 26 entreprises citoyennes et publiques et privées et 27 plages ont été labélisées Pavillon Bleu.

Pour traduire sa vision stratégique en matière de gestion et de protection du littoral national, La Fondation Mohammed VI pour la protection de l'Environnement a lancé en Avril 2014, la première édition des « Trophées Lalla Hasnaa Littoral Durable », qui remplacent désormais les « Trophées Lalla Hasnaa Plages Propres », leur donnant ainsi une nouvelle orientation, plus globale et inclusive, dans une démarche de développement durable du littoral.

Prix Green Apple pour la seconde fois octroyé à la Fondation

Le projet de création d'un journal scolaire, mené dans un lycée de l'Oriental, avec le soutien de la Fondation Mohammed VI pour la Protection de l'Environnement a gagné le prestigieux prix « Green Apple Award Trophy ».

C'est la deuxième fois que la Fondation Mohammed VI pour la Protection de l'Environnement est ainsi récompensée, après un premier prix en 2011 pour « les jardins exotiques, un espace de découverte pédagogique au service de l'éducation environnementale ».

Le projet consistait en la réalisation d'un journal environnemental, l'Olivier, entièrement réalisé par les lycéens. Il a été considéré comme novateur et comme un exemple de bonne pratique environnementale. Il a permis le développement des connaissances, et une prise de conscience environnementale chez l'élève, l'utilisation des technologies de l'information, la création de liens avec le cursus scolaire. Le journal, disponible en téléchargement internet, sert de support pour véhiculer les idées des lycées en matière d'éducation au développement durable.

 

C’est votre 1ere Visite ?